Dans la banlieue de Lima, quand les pouvoirs publics sont absents, la population s’organise

0

Pourquoi et comment Lima est-elle Lima ? Fonctionnement, organisation…l’Atlas problématique d’une métropole vulnérable : inégalités urbaines à Lima et Callao, aide à mieux comprendre la complexité de la capitale péruvienne, quatrième ville en Amérique du sud. Capitale dans laquelle notre partenaire Cenca accompagne depuis 1980 les populations de la banlieue pauvre de Lima.

Des inégalités ancrées dans le territoire

Avec 53 entités politico-administratives, 2 régions, 2 provinces et 49 districts, l’agglomération de Lima Callao s’étend sur 900 km2. Morcelée, elle se développe au gré de l’émergence de quartiers autoconstruits en périphérie, avec de fortes inégalités entre les zones : les quartiers les plus éloignés du centre sont en effet ceux qui abritent la population la plus pauvre. Les facteurs de vulnérabilité y sont nombreux pour la population : 70% de l’espace urbanisé présente des difficultés d’accès, les quartiers périphériques sont particulièrement exposés aux désastres naturels, et plus ils sont éloignés du centre, plus l’accès aux services y est limité. Par exemple, l’approvisionnement en eau géré par l’entreprise publique SEDAPAL est de moins en moins assuré au fur et à mesure que l’on s’approche des limites de l’agglomération. Une partie de la population se retrouve donc exclue du réseau d’eau courante et doit se tourner vers des solutions alternatives. Autre différence entre les quartiers : les districts possèdent des budgets indépendants et donc inégaux. Les effectifs de la police municipale sont par exemple 20 fois plus importants dans le district aisé de San Isidro qu’à San Juan de Lurigancho, zone qui concentre le plus de pauvreté de l’agglomération.

Quand les pouvoirs publics sont absents, la population s’organise

A cause de ce morcellement et de la mise en place d’une politique de décentralisation, le territoire se développe sans vision commune. L’organisation de l’espace qui n’est pas contrôlée par les pouvoirs publics est alors prise en main par le secteur privé d’un côté, et la population qui s’organise de l’autre. Elle participe à l’élaboration de politiques publiques à travers des budgets participatifs, elle peut formuler ses besoins en assemblée, ou destituer tout élu local par référendum. Au-delà de représenter un contre-pouvoir, la population s’organise face au manque de service dans les quartiers périphériques: cimetières illégaux, garderies, associations de métiers informels, comités de surveillance… les initiatives sont multiples, mais elles ne parviennent pas toujours à pallier le manque d’infrastructures comme des hôpitaux ou des écoles. Pour appuyer cette population, des organisations sociales proposent des alternatives via des réseaux de solidarité, en intervenant dans l’aménagement des quartiers, la légalisation de l’habitat ou la mise en place de services comme des cantines populaires.

Pour que les populations vulnérables deviennent actrices du développement de leur territoire

Dans ce panorama, Cenca intervient auprès des populations des banlieues pauvres de Lima, en particulier les femmes. En les amenant à prendre conscience de leur situation et de leurs droits, et en les formant à un métier, l’ONG les aide à s’émanciper économiquement et socialement. Cenca agit aussi pour que les populations des quartiers périphériques soient actrices du développement de leur territoire, comme le confirme Paul Maquet, directeur de l’organisation : « Il faut que la population vulnérable défende son territoire et qu’elle puisse entreprendre des projets de développement au niveau local » et il est confiant quant à l’avenir : « le poids de la société civile est de plus en plus fort. Il y a les mouvements populaires, mais aussi les ONG et nous travaillons ensemble. On a initié un dialogue avec le gouvernement et il écoute ce qu’il veut écouter, mais devant la protestation des gens, il est plus attentif qu’auparavant. »

Partager sur :

Infos de l'auteur

Cordélia Montenon

Cordélia est chargée de communication au sein de l'équipe de Frères des Hommes

Les commentaires sont fermés.